Première rencontre avec les femmes et les mères des quartiers populaires, samedi  15 juillet à Beauvais, dans le cadre du Tour de France organisé par les Marianne de la diversité

Sous la houlette de Fatima Massau, coresponsable de l’antenne Hauts-de- France, une quinzaine de femmes et d’associations ont échangé lors d’un petit- déjeuner convivial. L’objectif de cette rencontre est de donner la parole à ces mères pour voir comment elles ont vécu les émeutes de ces dernières semaines après la mort du jeune Nahel.
Les mots utilisés par ces femmes et mamans et qui reviennent souvent dans la conversation sont : 
colère, révolte, honte, inquiétant, un grand échec de l’État, ou encore une tragédie et c’est malheureux d’en arriver là ! La France n’a jamais été autant malmenée. Une autre dit : on est tous et toutes responsables. Une maman a dit aussi : j’ai mal à ma France qui nous a accueilli, mais comment en sommes- nous arrivés là ? 
La responsabilité est partagée, mais je ne suis pas d’accord quand la police tue, dit une autre maman, c’est un policier qui a tiré et tué un gamin, il n’avait pas ce droit. Et de rajouter : nous avons besoin des forces de l’ordre pour protéger les citoyens. Comme dans une famille il faut rester uni dit une autre.
Une épouse de policier présente lors de la rencontre témoigne aussi : on ne parle pas du travail pénible des policiers, on ne parle pas des suicides dans la police, on ne parle pas des policiers tués. Elle rajoute : cela n’excuse en rien le geste tragique du policier qui doit répondre de ses actes.

Après le ressenti, des constations fusent : problèmes de logements ; pourquoi mettre les étrangers dans des quartiers qui sont devenus des ghettos ; pourquoi mettre les jeunes des quartiers dans des écoles zones sensibles ; où est l’égalité des chances dans une école deux poids deux mesures…

Des mamans ont proposé :

  • le retour de la police de quartier pour favoriser le dialogue entre les jeunes et la police ;
  • l’instruction civique à rajouter au programme scolaire dès la primaire ;
  • le service national universel obligatoire avec rémunération d’au moins un mois voire trois mois ; 
  • la mise en place d’une rencontre parents/prof une fois par trimestre pour faire le point et le suivi des jeunes…

Enfin, il faut parler d’Enseignement et non d’Éducation, car l’éducation se fait à la maison, chacun doit assumer son rôle.

Tour de France des femmes et des mères des quartiers populaires

Après la mort de Nahel et les émeutes qui ont suivi, est venu le temps de comprendre ce qui s’est passé. 

Créée après les émeutes des banlieues de 2005, l’association des « Marianne de la diversité » est restée fidèle à son engagement originel de donner la parole aux femmes des quartiers populaires. Ainsi, les Marianne et leurs antennes régionales se mobilisent pour comprendre cet embrasement de 2023 et pour trouver des solutions pour rétablir la paix dans les quartiers.

Au cours de cet été 2023, les Marianne de la diversité vont effectuer un tour de France de la cohésion sociale pour rencontrer les femmes et les mères de ces quartiers populaires. 

Ces rencontres libres et conviviales permettront de faire entendre la voix de ces femmes qui tiennent souvent les quartiers à bras le corps. Nous parlerons avec elles de sécurité, de la relation jeunes-police dégradée, d’éducation, de parentalité, de logement et de tout autre sujet qui les préoccupe.

Notre action s’inscrit en coopération avec les associations de terrain et nous sommes prêts à rencontrer tous les collectifs ou groupements d’habitants intéressés par notre démarche.

Si cette initiative vous intéresse, vous pouvez nous contacter par mail : tourdefrance@marianne-diversite.fr

Le prix de recherche Femmes-Vie-Liberté sera remis le 9 décembre 2023

Trois prix d’une valeur de 1000 euros chacun seront accordées le 9 décembre 2023 à trois recherches livrées sous la forme d’un article scientifique susceptible d’être publié dans une revue sur les thématiques « Quartiers populaires, femmes, diversité et laïcité ». Le périmètre de recherche est celui de l’ensemble des sciences humaines et sociales ainsi que les sciences politiques, économiques et juridiques. Cet article, d’un volume de 30.000 signes (espaces compris) sera inédit ou tiré de travaux de recherches effectués ou en cours. Ces prix peuvent être octroyée à tous les chercheurs quel que soit leur statut. Un jury constitué de spécialistes de la thématique se réunira pour délibérer en vue d’attribuer ces trois prix.

Les candidatures devront être adressées sous la forme d’une fiche en remplir accompagnant l’article sur un document pdf avant le jeudi 9 novembre 2023 inclus. Les lauréats seront invités à recevoir leur prix à Paris et participeront à une table ronde autour de leur sujet début 2024.

Thèmes retenus :

– Les questions religieuses et identitaires

– L’orientation scolaire

– La gestion de la diversité dans les médias et l’audiovisuel

– La santé notamment le vieillissement et la contraception

Le/la candidat(e) devra déposer auprès du président du jury avant le 15 juin 2023 son dossier composé d’un CV et d’une présentation du projet de recherche entre 4000 et 5000 signes et du cadre de publication envisagé (maison d’édition, revue ou site internet).

Pas de limite d’âge, obligation d’un rendu du travail en novembre 2023.

La cérémonie de la remise des bourses aura lieu le 9 décembre 2023 au centre Jean Vallès à Paris.

Composition du jury :

Coprésidences : Yvan GASTAUT, maître de conférences à l’université de Nice Sophia Antipolis et Fadila MEHAL, présidente-fondatrice des Marianne de la diversité.

Membres : Jocelyne ADRIAN-MEBTOUL  présidente de la commission internationale de la CLEF, Fatima BESNACI-LANCOU, historienne , auteure, Anne-Françoise DEQUIRE, sociologue, maîtresse de conférences à l’Institut Social de Lille ,Emmanuel JOVELIN, professeur de sociologie au CNAM-Paris, Aude RABAUD, sociologue URMIS Paris, Yasmina TOUABIA directrice de Sciences Po Menton, politiste, Catherine WIHTOL de WENDEN, politologue CERI Paris, Piero GALLORO, professeur de sociologie Université de Lorraine.

Universités partenaires :

Université de Nice Côte d’Azur, l’ISL de Lille, CNAM-Paris, URMIS Paris, Sciences Po Menton, Centre Études Relations internationales, Université de Lorraine.

13ème Salon des femmes de lettres – 25 mai 2023 – Cercle national des Armées à Paris 8ème

Le 13ème Salon des femmes de lettres s’est tenu en cette lumineuse soirée, sous la houlette de l’association Cocktail et Culture, pour décerner deux prix féminins : le Prix des femmes de lettres ainsi que le Prix Simone Veil. Ce dernier vise à récompenser, depuis 2012, un ouvrage écrit par une femme, retraçant l’œuvre d’une des femmes marquantes, engagée ou non, de son époque en hommage à l’Immortelle, icône des féministes et personnalité incontournable pour Les Marianne de la Diversité.

Pour le plaisir d’une foule dense et enthousiaste, une soixantaine d’auteures étaient réunies pour dédicacer leurs derniers ouvrages, en présence de la charismatique Michèle Rossi, vice-présidente de l’Association Cocktail et Culture, et amie des MDLD.

Lauréates 2023 : Prix Simone Veil et Prix des Femmes de Lettres

  • Prix Simone Simone Veil 2023 : Félicité Herzog – Une brève libération / Stock
  • Prix des Femmes de Lettres 2023 : Julia Minkowski – Par-delà l’attente / JC Lattès
  • Prix Simone Veil 2023 – Prix de la Mairie du 8ème : Nicole Bacharan – La plus résistante de toutes / Stock
  • Coup de Coeur du Jury 2023 : Elizabeth Gouslan – Scandaleuse Sarah / l’Archipel